Droits des femmes et espaces publics

Droits des femmes et espaces publics

Droits des femmes et espaces publiques

Je vous parlais dans le précédent article de mon engagement bénévole récent dans une nouvelle aventure humaine et constructive. L’occasion à présent de développer cet engagement et de le partager avec vous.

Il ne se passe désormais plus une semaine sans que des faits sordides viennent mettre à mal la dignité des femmes dans le monde. A l’heure de la démocratisation des savoirs et des connaissances, on ne cesse de régresser sur la question de l’égalité et des droits des femmes ici comme ailleurs. Au point même que l’on parle de nouveau de ségrégations de genre. Comme étant de potentielles solutions pour lutter face aux dérives qui se démultiplient dans l’espace public, qu’ils soient physiques ou numériques. Or, il n’y a pas plus de probant échec que celui de se résigner. De rompre sous le joug de la violence et d’un manque criant d’éducation.

Regarder la vérité en face

Il y a de quoi se poser des questions, collectivement mais avant tout individuellement. Et à commencer par les hommes : accepterions-nous le quart de ce qu’il se passe pour nos propres mères, compagnes, filles, amies ? Resterions-nous les bras croisés ? En attendant que l’abject fasse son œuvre ?  Qu’en est-il des raccourcis dégradants qui passent par les « t’es énervée parce que t’as tes règles » pour fuir toute confrontation ? Aux blagues bien lourdes et grasses « entre couilles » parce que « tu comprends, les meufs elles sont vraiment bonnes qu’au pieu ou en cuisine » ? Qu’en est-il déjà, pour commencer, de l’éducation et de la protection des enfants, exposés à un temps et à une précocité de plus en plus déconcertantes (bien souvent sans aucun contrôle ni même dialogue d’ailleurs) ? Livrés à eux-mêmes et aux contenus qui sont loin d’aller dans le sens des responsabilités collectives. A l’heure où l’internet fait le buzz, la petite lucarne en quête permanente d’audimats n’en finit pas également de générer des scandales et polémiques dont on se passerait bien. Mais aussi des raccourcis dévastateurs, pourvu que l’on boive la honte jusqu’à la lie.

Partir en quête de solutions

On pourrait se poser bien d’autres questions. S’enfoncer dans les méandres de nos propres renoncements tant la tâche nous semblerait insurmontable. Et nous perdrions bien davantage dans l’inaction et la culpabilisation grandissante.

Ou alors on pourrait se retrousser les neurones. On pourrait commencer par nous retrouver de façon éclairée et inspirante.

La place de la femme dans la société est souvent réduite à celle de sa place dans l’entreprise. Et pourtant, l’enjeu de l’égalité se joue dans de nombreux espaces. Et si l’égalité commençait dans l’espace public ?

L’espace public est celui des politiques publiques, du pouvoir économique. Il est celui de la rue, des infrastructures, du pouvoir citoyen. Il est enfin celui de l’éducation, des médias, de la publicité et des territoires 2.0.

Ouvrons bien grands nos yeux et demandons-nous si nos espaces publics sont partagés à égalité ?

Dans le respect de notre avenir commun que l’on se refuserait de brader au pessimisme et à la fatalité, je serai le 03 novembre prochain au TEDx « EQUALIciTY » que je vous encourage à découvrir, et auquel je l’espère vous assisterez également :

Réservez votre place dès maintenant en cliquant ici !

Pour en savoir plus sur la démarche, cliquez-ici !

Léo

Dépeindre les fonds abyssaux pour encourager la mise en lumière de nos lueurs fragiles. Aux rythmes de mes jours, aux rendus de mes nuits, auteur malgré moi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :