Cinéma et domaine public

Cinéma et domaine public

Cinéma et domaine public.

Regarder ou télécharger des milliers de films légalement, gratuitement et en toute liberté est possible. C’est pourquoi je propose à tous les passionnés de cinéma, cette veille. Elle vise à regrouper les meilleures ressources en ligne. Leur permettant de s’adonner à leur passion des heures et des nuits durant.

De quoi parle-t-on ? 

Sûrement avez-vous déjà entendu parlé du « domaine public ». Pour celles ou ceux qui ne connaîtraient pas, il s’agit d’un concept qui regroupe tous les biens intellectuels qui ne sont plus couverts par les droits à la propriété intellectuelle ou alors que ces derniers ont expirés. Il faut savoir qu’en France la propriété intellectuelle est régit par un code du même nom. L’article L. 123-1 stipule que :

 « L’auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d’exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l’auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l’année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent. »

A partir de ce cadre légal (qui peut cependant varier d’un pays à l’autre), il vous est possible de regarder et même télécharger librement, légalement et gratuitement tous les films tombés dans le domaine public que vous souhaiterez. En complément, puisque malheureusement pour la francophonie se sont en très grosses parties des œuvres américaines que j’ai pu trouver. Voici le cadre légal du copyright aux Etats-Unis .

Regarder des films légalement et gratuitement en toute liberté :

projection de filmsNous voici enfin dans le vif du sujet. Vous pourrez trouver sur le site archives.org pour commencer. Plus de 4 500 films en versions originales en cliquant ici. Vous y trouverez de tout et de qualités très variables. Mais soyez certains que quelques pépites de cinéma vous y attendent.

Autre bon plan à connaître, voici le site Open culture qui est également très pratique puisqu’il a été  effectué pour vous, tout le travail de recherche préalable dans l’immensité de l’internet et qu’il a en belle partie consigné sur son site. Soit plus de 700 films, classés par catégories. Comme par exemple les films noirs , les films de Charlie Chaplinles films d’ Hitchcock , des films oscarisés etc… vous l’aurez compris, ce site est également une vraie mine d’or.

Voici enfin un autre site généraliste de ce genre, toutefois moins complet : Movies found Online.com.

Quelques pépites à découvrir

vieux film noir et blancQuestion ambiance, on peut également signaler le très original « black and white movies » qui vous l’aurez traduit par vous-même, propose des films en noir et blanc dans un environnement d’époque très plaisant. Pour ne rien gâcher, toutes les ressources cinématographiques sont soigneusement triées par genres. Dans le même style et cette fois classés par décennies vous apprécierez très certainement Big five glories .

Autre pépite à vous proposer : la plateforme  UbuWeb film & vidéo qui est heureuse de présenter des centaines de films et vidéos d’avant-garde pour notre plus grand plaisir. Le tout est classé par une liste assez impressionnante de réalisatrices et réalisateurs à découvrir ou redécouvrir. Au niveau des documentaires, Documentary Film Network vous en propose plus de 140. Bien loin cependant des 85 000 qu’offre British Pathé, que vous pouvez découvrir en cliquant ici.

Comme je vous le disais en début de veille, une nouvelle fois la francophonie est nettement moins présente pour organiser l’accès libre et sans contrepartie (ni même inscription) au patrimoine audiovisuel francophone (ceci dit certaines ressources ont très certainement pu m’échapper, n’hésitez donc pas à me le dire).  Il faudra donc ne pas manquer de découvrir  l’Office national du film du Canada.

Question court-métrages, vous trouverez Les courts-métrages mais aussi Mouviz qui regroupe également des films indépendants.

Mais aussi les chaînes YouTube 

La célèbre plateforme de vidéos en ligne se meut de plus en plus en réseau social. C’est ainsi que nous disposons de beaucoup plus de choix de films francophones ou alors sous-titrés en français, grâce à Mr Domaine Public.

Certaines initiatives comme par exemple cette chaîne dédiée aux films russes ou encore du célèbre réalisateur de cinéma Ken Loach qui a décidé de mettre en accès libre sa filmographie sont autant d’occasions de varier les plaisirs.

Au plaisir de partager ensemble vos trouvailles 

N’hésitez surtout pas à mettre en commentaire de cet article vos appréciations sur un film spécifique et son lien afin que d’autres puissent partager votre trouvaille. Merci en revanche de ne pas mettre de liens seuls, les commentaires ne seraient pas validés. A vos couettes et obscurités, que le numérique soit, comme la pellicule fut…

Léo

Dépeindre les fonds abyssaux pour encourager la mise en lumière de nos lueurs fragiles. Aux rythmes de mes jours, aux rendus de mes nuits, auteur malgré moi...

6 réflexions au sujet de « Cinéma et domaine public »

stefanPublié le  5:10 - Avr 3, 2016

Bonjour et merci pour la liste de sites ! Une question : peut-on récupérer des séquences de ces films pour les intégrer dans un montage vidéo en toute légalité ?

    LéoPublié le  10:54 - Avr 3, 2016

    Bonjour Stefan, je ne suis pas juriste, il conviendra donc de faire vérifier ce qui suis.Une oeuvre tombée dans le domaine public en France signifie qu’ « il n’est plus nécessaire de demander une autorisation d’exploitation quelconque ». Aussi je pense que c’est possible. Pour ce qui est des œuvres américaines, j’ai mis dans l’article le lien en terme de ressource juridique, mais je pense que c’est également possible. A vérifier toutefois car les américains ne font aucun cadeau. En exemple, le célèbre « Happy birthday to you » qui a fait coulé beaucoup d’encre il n’y a pas si longtemps que cela http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/09/23/happy-birthday-to-you-tombe-dans-le-domaine-public/

flooPublié le  3:38 - Avr 12, 2016

bonjour … j ai trouve cet article très intéressant et beaucoup de recherches de votre part …dommage que cela ne soit pas sous titre car mon anglais n est pas encore excellent lol ! j ai adore de fouiner parmi ses vieux films … merci à vous 🙂

    LéoPublié le  12:45 - Avr 13, 2016

    Bonjour et merci de vos remerciements, ça fait plaisir et cela m’encourage à faire d’autres articles de veille prochainement. Je suis comme vous, absolument mauvais en anglais, sans avoir non plus l’envie de faire un quelconque effort. Cet article a pour but également d’interpeller la francophonie sur notre retard une nouvelle fois conséquent, à partager nos œuvres et notre langue avec le plus de monde possible et à la plus grande échelle qui soit. Nul doute que ceux qui s’y plongeront, rencontreront un succès et une reconnaissance formidable ! A plus tard.

Maa (@cactusperplexe)Publié le  11:15 - Avr 3, 2017

Bonsoir Léo,
En France nous comptons sur les Institutions pour tout ça… et donc sur l’INA entre-autres ! Je regrette aussi le manque d’initiative citoyenne ! Encore merci pour le partage des infos !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :