Catégorie : Textes sombres

Les monstres naissent dans les cendres de l’enfance

Les monstres naissent dans les cendres de l’enfance

Il fendit l’air moite de sa main mi-close, pour serrer la mienne. Une main recroquevillée. La preuve même qu’il était venu à moi pour entendre ma confession, dût-il me l’arracher. Je plaquai ma paume contre la sienne. Je serrai fort. Mais il ne sembla pas percevoir la vie qui pouvait y battre. Inquiet, il sonda alors mon regard. Ce qu’il y vit le fit reculer, craintif. La peur de basculer dans mon Lire la suite

Ruines intérieures

Je portais les habits du désespoir, les souliers de l’usure, le baluchon maigre des rêves dépouillés. Plus qu’un SDF, j’étais devenu un sans-projet fixe, errant dans les décombres qui semblaient être une partie de moi. Et j’en appréciais la terrible inertie.

Il y avait de souvenir, des panneaux au sol, des directions en déroute qui se renvoyaient des destinations qui n’avaient plus cours. Les lieux finissaient de se dissiper Lire la suite

Pirouette, cacahuète

Pirouette, cacahuète.

Ses paupières se ferment. A la façon des rideaux de fers, elles annoncent la fin de son rêve. Devanture en berne, inéluctablement. Des gens pressés, un bus à prendre, ne pas être en retard pour le souper. L’hiver a pris la relève, parsemant de milliards de flocons les rues grises des villes. Il n’y a guère plus que les saisons que les hommes ont décidé de combattre. Les rues se vident, laissant place au ballet inquiétant de spectres, Lire la suite

La fillette aux éclats de vers

Ce texte comporte des passages inappropriés aux jeunes lecteurs ainsi qu’aux adultes sensibles. Je recommande donc à ces personnes pouvant être heurté par le contenu de ne pas lire ce texte.

La fillette aux éclats de vers

La fillette aux éclats de vers, ne gravera plus l’écorce de mon cœur. Elle n’inscrira plus la beauté de son âme en sursis ; celle qui bouillonnait, pulsait, et tambourinait pour vaincre le parpaing-prolifère, qui emmurait le vivant. Lire la suite

Fleur de bitume

Ce texte comporte des passages inappropriés aux jeunes lecteurs ainsi qu’aux adultes sensibles. Je recommande donc à ces personnes de ne pas lire ce texte.

Fleur de bitume.

À l’ombre d’un regret. Quelque part entre chien et nuit. L’intention ferme de me déserter une fois de plus, me livrer aux aboiements crépusculaires. Un banc, ma posture. Mon litron se gausse du réverbère qui fait le tapin en bordure de trottoir. L’ampoule cligne fatiguée ; l’automobiliste Lire la suite

Le brouillon de couleurs

Ce texte comporte des passages inappropriés aux jeunes lecteurs ainsi qu’aux adultes sensibles. Je recommande donc à ces personnes de ne pas lire ce texte.

Le brouillon de couleurs.

La voiture file à vive allure. Défilé de montagne, de dépressions.

Nous pénétrons un autre monde. Une nouvelle dimension où la  route même se dérobe. Il nous faut continuer à pied, sceller de notre pas le déclin de toute humanité.

La favela tonne son orgueil, celui de n’appartenir Lire la suite

La mort dans l’âme

Ce texte comporte des passages inappropriés aux jeunes lecteurs ainsi qu’aux adultes sensibles. Je recommande donc à ces personnes de ne pas lire ce texte.

La mort dans l’âme. 

L’espoir inconsidéré de devenir un vrai être humain, fait de chair et de  névroses acceptables, avait une nouvelle fois avorté.  J’ai la gueule de bois : celle de Pinocchio ayant voulu enculer Hurricane Carter en deux rounds. Jack Daniels en Don King. Si je l’avais laissé Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :